Apolline de Malherbe revient sur son entretien difficile avec le ministre de l’Intérieur – .

Apolline de Malherbe revient sur son entretien difficile avec le ministre de l’Intérieur – .
Apolline de Malherbe revient sur son entretien difficile avec le ministre de l’Intérieur – .
--

INTERVIEW – La journaliste présente “Apolline Matin” tous les jours, sur RMC et RMC Story.

Sa voix chaude et délicate réveille en douceur chaque matin des centaines de milliers de Français. Dans sa matinale diffusée à 6h30 sur RMC et RMC Story, Apolline de Malherbe est armée d’une bonne humeur communicative et d’un optimisme sans faille. Un défi en temps de guerre en Ukraine, de réchauffement climatique et de crise énergétique.

REVUE TÉLÉVISÉE. – Avant de passer à l’antenne faut-il prendre des anxiolytiques pour étayer l’actualité ?
Apolline DE MALHERBE. – Il est vrai que, depuis l’épidémie de Covid-19, nous vivons tous avec une plus grande anxiété qu’avant. Pendant le confinement, j’ai traversé la capitale, déserte et sombre, pour rejoindre mon lieu de travail, où j’ai commenté le nombre de morts quotidiens. J’étais payé… Mais un soir, je suis rentré à la maison et j’ai commencé à pleurer.

lire aussiApolline de Malherbe réveille la France à RMC et RMC Découverte

Avez-vous du mal à prendre du recul par rapport à l’actualité ?
Je ne veux pas mettre les nouvelles de côté. Parfois je suis ému par certains auditeurs, comme cette vieille femme qui a déclaré sur notre antenne qu’elle n’avait plus les moyens de se réchauffer. J’ai été émue, ce qui a peut-être déstabilisé ceux qui m’écoutaient, mais je l’accepterai ! Cette sincérité fait aussi la force de RMC. C’est une radio où l’on ne triche pas.

L’humour d’Arnaud Demanche, qui a rejoint votre groupe, vous permet-il de contrer cette mauvaise nouvelle ?
Quelle joie ! Je suis super content qu’il nous ait rejoint cette année. A 7h20, il pirate notre standard et se met dans la peau des auditeurs fictifs. Une heure plus tard, regardez les nouvelles. Vous pouvez m’entraîner très loin dans le rire et, suite à votre chronique, je vous annonce que le ton va radicalement changer car on va aborder un sujet tragique, comme la guerre en Ukraine. A ce titre, ma matinée est le reflet de la vie française. Il oscille entre moments d’angoisse et de détente.

“Mes interviews reflètent la vie d’une mère de famille de 40 ans, toujours au bord de la dépression nerveuse”

Apolline de Malherbe, animatrice matinale de RMC.

Vous dirigez également leFace à face»l’interview politique codiffusée sur BFMTV à 8h30. L’objectif de cette interview est-il de recueillir la phrase qui va enflammer les réseaux sociaux ?
J’espère que c’est plus complexe que ça. Il ne serait pas crédible de dire que la rumeur ne m’intéresse pas. Après, tout peut arriver en direct, que ce soit dans la réponse de l’invité ou dans mes réactions. Mes entretiens reflètent la vie d’une mère de quatre enfants de 40 ans qui gère les urgences et est toujours au bord de la dépression nerveuse.

Arrivez-vous au studio aussi combatif qu’un boxeur ?
Je n’utiliserais pas cette image. Pour moi, c’est plutôt un mélange de danse et de tauromachie. Dans le studio, on ressent une solitude absolue physiquement palpable, car nous ne sommes que deux : l’invité et moi. Même les caméras fonctionnent à distance. C’est quelque chose auquel je suis attaché car ce montage joue aussi un grand rôle dans la tension de l’interview.

lire aussi“Tu peux sortir si tu veux” : Apolline de Malherbe vexée par l’attitude de Jean Lassalle lors de son interview sur BFMTV

Avez-vous le temps d’échanger quelques mots avec l’invité avant ce bras de fer ?
Non, car je quitte le plateau le matin à 8h28 et je dois être cinq minutes plus tard sur le plateau de “Face à face”. Pendant ce bref laps de temps, j’en profite pour enlever mes chaussures pour enfiler des talons. C’est ma coquille ! Quand je salue l’invité en direct à 8h33, c’est là que je lui parle pour la première fois.

Et après l’entretien ?
En général, ça reste poli, car nous nous sommes déjà rencontrés plusieurs fois auparavant dans le cadre d’un entretien. Je suis une personne très cordiale, et il faut savoir accepter le dialogue. Mais parfois l’ambiance est si froide que l’invité quitte le plateau sans me dire au revoir. Gérald Darmanin, en février dernier, ne m’a pas salué. Il tourna les talons et partit.

--

“Je ne pense pas que Gérald Darmanin ait voulu me présenter ses excuses”

Apolline de Malherbe, animatrice matinale de RMC.

Irrité par votre pugnacité, le ministre vous a dit directement : « Calmez-vous, ça va aller. »Il s’est excusé?
Il m’a appelé trois jours plus tard, mais je ne pense pas qu’il voulait s’excuser. Cependant, il a exprimé sa volonté de me parler et je suis sûr qu’il l’a regretté. Il est ensuite revenu plusieurs fois sur le plateau et s’en est très bien sorti.

Comment allez-vous faire oublier au public Jean-Jacques Bourdin, qui a incarné cet entretien politique pendant près de vingt ans ?
Je ne demande pas aux auditeurs de l’oublier. Je n’ai jamais voulu le remplacer ou l’imiter. J’ai toujours trouvé en lui un grand journaliste. Désormais, j’ouvre une nouvelle page, avec un nouveau ton.

Avez-vous entendu ses débuts sur Sud Radio ?
Non, c’est l’heure de ma sieste.

lire aussiGuerre ouverte entre Apolline de Malherbe et Jean-Jacques Bourdin à la rédaction de RMC

Le matin, les entretiens politiques sont menés principalement par des femmes. Les hommes doivent-ils exiger l’égalité ?
C’est un jeu équitable, mais cela ne me satisfait pas. Je suis profondément féministe car j’espère montrer qu’une femme peut avoir quatre enfants et avoir un travail à haute pression. Cependant, je ne suis pas du tout vindicatif. Les hommes et les femmes ont des approches différentes, et je veux qu’il y ait de la place pour tout le monde.

Êtes-vous aussi autoritaire en dehors des ondes que dans les interviews politiques ?
Je devrais demander à mes proches. Mais je pense que je suis plutôt quelqu’un de cool… La vraie Apolline, c’est plutôt celle qui parle aux auditeurs et aux journalistes de l’émission du matin. Aussi, avec Nicolas Poincaré, Emmanuel Lechypre et Charles Magnien, on rigole beaucoup, à tel point que parfois on se retrouve au bistrot, où l’on ose quelques bières à 9h du matin ! (Rire.)

Leurs quatre enfants ont entre 4 et 16 ans. Comment vois-tu la carrière de ta mère ?
A table, nous parlions de politique et de société. Je mange beaucoup de ce qu’ils me disent. Ils me surprennent beaucoup, et il m’est même arrivé qu’ils me posent des questions.


VOIR ÉGALEMENT – Apolline de Malherbe : « Les politiques sortent de la crise sanitaire comme si de rien n’était »

Tags : Apolline Malherbe avis dur interview avec Ministre de l’intérieur

Apolline Malherbe revient sur son entretien difficile avec ministre lIntérieur

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT Son Julian fait le point sur sa santé – .