Budget approuvé mais avenir incertain – .

Budget approuvé mais avenir incertain – .
Budget approuvé mais avenir incertain – .
--

RAPPORT

Commission des finances de Bâle : “Nous ne savons toujours pas ce que la crise énergétique signifie pour nous”

La commission des finances du Grand Conseil a présenté son rapport sur le budget cantonal pour 2023. Malgré un excédent d’environ 60 millions de francs, selon le conseiller UDC Joël Thüring, il y a de sombres nuages ​​dans le ciel. Cependant, la Commission a approuvé le budget à l’unanimité.

La commission des finances du Grand Conseil présente son rapport sur le budget 2023 dans le « Safran Zunft ».

LauraFerrari

En matière de politique financière, le canton de Bâle-Ville se porte globalement bien et le canton sera pleinement capable d’agir dans les années à venir, déclare le président de la commission des finances (FKom) Joël Thüring lors de la présentation du rapport sur le budget 2023. Cependant, il y a des incertitudes. Les pertes de la Banque nationale suisse (BNS), le plan de sauvetage d’Axpo, les conséquences de la guerre en Ukraine et la crise énergétique sont évoqués. Le conseil des gouverneurs prévoyait initialement un excédent de 66 millions de francs dans le budget 2023. Les suppléments budgétaires ont maintenant réduit ce résultat à environ 60 millions de francs, explique Thüring.

La Banque nationale suisse prévoit des pertes croissantes

Le canton de Bâle-Ville ne budgétise qu’une répartition conservatrice des bénéfices de la BNS, pour 2023 il s’agit d’un montant de 45 millions de francs. Cependant, il faut s’attendre à une participation aux bénéfices encore plus petite à l’avenir, dit Thüring. Fin octobre 2022, la perte de la BNS était estimée à environ 150 milliards de francs, selon la Commission des finances.

La crise énergétique occupe les appartements et continuera de l’être dans les hivers à venir : “Mais nous ne savons toujours pas ce qui nous attend”, déclare Thüring. Surtout en ce qui concerne la Basler Verkehrsbetriebe (BVB) en tant qu’entreprise qui consomme beaucoup d’énergie, des coûts supplémentaires importants peuvent survenir. Il faut aussi être conscient des conséquences pour la population d’une hausse des prix de l’énergie. “Cela doit être amorti par des mesures sociopolitiques”, déclare Thüring.

Critique de la participation cantonale au parapluie protecteur d’Axpo

Un point de critique soulevé par le FKom est la participation aux frais du canton dans le bouclier de protection Axpo. En septembre, le Conseil fédéral a approuvé un bouclier de protection allant jusqu’à quatre milliards de francs pour Axpo afin de garantir la liquidité en cas d’urgence. Si Axpo ne peut pas rembourser l’argent, les cantons doivent intervenir à 50 % et partager les pertes.

--

S’il y avait un partage des coûts, cela signifierait une contribution d’un maximum de 87 millions de francs suisses. Bien que le risque soit faible, “nous espérons que le conseil d’administration épuisera toutes les options légales pour éviter les frais”, déclare Thüring.

130 emplois supplémentaires en 2023 du fait de la guerre d’Ukraine

La guerre d’Ukraine a présenté au canton des défis personnels et financiers. Au cours de l’année budgétaire 2023, 130 nouveaux emplois seront créés, dont 60 dans les écoles et 70 dans l’aide sociale.

Il en a résulté une charge supplémentaire de CHF 31 millions. Les postes sont temporaires, mais les enseignants en particulier devraient rester employés si possible. « Dans l’aide sociale, le problème, c’est qu’on ne peut plus pourvoir ces postes à cause d’une pénurie de travailleurs qualifiés », explique le président du FKom.

La pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans le canton s’est accentuée

Au total, les besoins en personnel du canton augmenteront d’environ 386 postes à temps plein par rapport à 2022, écrit le FKom. Il ne s’agit pas seulement d’emplois dans la formation, mais aussi dans les musées cantonaux, le secteur informatique et les domaines planification/construction/immobilier. «La pénurie de main-d’œuvre qualifiée représente un grand risque et nous saluons l’engagement du canton à rester compétitif sur le marché du travail», déclare Thüring.

“Nous avons examiné de manière critique les nouveaux postes et décidé de supprimer un poste à temps plein dans le département présidentiel”, a déclaré Michela Seggiani, conseillère du PS et vice-présidente du FKom. Il s’agit de l’initiative de protection résidentielle, qui est administrativement située dans le département présidentiel. Dans le cadre du nouveau processus d’approbation et des tâches qui en découlent, le conseil d’administration a demandé quatre postes supplémentaires. “Puisqu’il n’y a pas de valeur empirique ici, la commission des finances a décidé d’en supprimer une partie pour le moment”, explique Seggiani.

Deux postes budgétisés au département de la santé ont également été supprimés. Ce n’est pas une réduction, c’est un département nouvellement créé : « D’après notre examen, le nouveau département des maladies transmissibles n’a besoin que d’un poste à temps plein, et non de trois », déclare Seggiani.

Budget approuvé mais avenir incertain

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT Plus d’argent pour la Confédération ou les cantons ? – .