Le jeûne intermittent augmente le risque de décès de 30%, selon une étude

Le jeûne intermittent augmente le risque de décès de 30%, selon une étude
Le jeûne intermittent augmente le risque de décès de 30%, selon une étude
--

Les chercheurs ont découvert que le fait de sauter le petit-déjeuner était lié à un risque accru de mourir d’une maladie cardiaque.

Si le jeûne intermittent compte de nombreux adeptes à travers le monde, ce régime peut tout de même avoir certains effets négatifs. Comme le révèle le Daily Mail, le jeûne intermittent pourrait augmenter de 30 % le risque de décès prématuré. Cette étude a été menée auprès de 24 000 américains vivant aux États-Unis, ils ont été suivis pendant près de 15 ans.

Selon cette étude, ceux qui ne mangeaient qu’un seul repas par jour étaient 30% plus susceptibles que les autres de mourir de n’importe quelle cause. Les chercheurs ont noté que les personnes qui jeûnent finissent généralement par consommer une quantité importante de nourriture à la fois. Un phénomène qui peut endommager les cellules du corps.

VIDÉO – Dr Christian Recchia : « On vous dit que le jeûne intermittent est bon pour la santé ? C’est ignoblement faux !”

au moins deux repas

Avec cette étude, les chercheurs ont découvert que le fait de sauter le petit-déjeuner était lié à un risque accru de mourir d’une maladie cardiaque. Les résultats étaient les mêmes quelle que soit la quantité d’activité physique, le régime alimentaire, etc. D’autres études sont nécessaires pour confirmer le rôle que joue le jeûne dans la mort précoce.

--

À une époque où le jeûne intermittent est largement présenté comme une solution pour la perte de poids, la santé métabolique et la prévention des maladies, notre étude est importante pour les adultes américains qui mangent moins de trois repas par jour.», rapporte l’auteur de cette étude, le professeur Yangbo Sun, de l’université du Tennessee.

Et pour compléter :Nos recherches ont révélé que les personnes qui ne mangent qu’un seul repas par jour sont plus susceptibles de mourir que celles qui mangent plus de repas. Parmi eux, les participants qui sautent le petit-déjeuner sont plus susceptibles de développer une maladie cardiovasculaire potentiellement mortelle, tandis que ceux qui sautent le déjeuner ou le dîner augmentent leur risque de décès toutes causes confondues.Par conséquent, les auteurs de cette étude encouragent les participants à respecter au moins deux repas pendant la journée.Ces résultats ont été publiés dans le Journal de l’Académie de la nutrition et du diabète.

VIDÉO – Dr Christian Recchia : « En choisissant des fruits rouges ou noirs, vous avez le nec plus ultra en matière de protection et d’anti-âge »

Étiquettes : jeûne intermittent augmente risque décès selon l’étude

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT nouvelle drogue possible et détection précoce par échantillon d’urine – .