les filles devant les réseaux – .

les filles devant les réseaux – .
les filles devant les réseaux – .
--

Les filles sont à l’avant-garde de l’utilisation des médias sociaux par les adolescentes. Les garçons passent plus de temps à jouer à des jeux vidéo pas si gratuits. De plus, le harcèlement sexuel en ligne touche de plus en plus les jeunes, selon l’étude JAMES 2022.

Comme tous les deux ans, la Haute école spécialisée de Zurich (ZHAW) a interrogé 1000 jeunes de 12 à 19 ans sur leur rapport aux médias, pour le compte de Swisscom. Elle montre notamment que les filles s’emparent des réseaux sociaux plus tôt que les garçons.

Ils utilisent beaucoup plus TikTok et Pinterest. C’était déjà le cas avec Instagram en 2014, écrit ZHAW jeudi. “Si cette tendance se confirme, l’utilisation des réseaux sociaux par les filles pourrait servir demain d’indicateur pour tous les jeunes”, estime Gregor Waller, chercheur et co-responsable de l’étude.

adolescents disparus de facebook

Actuellement, Instagram (81%) et Snapchat (76%) restent les réseaux sociaux les plus utilisés, à un niveau stable depuis plusieurs années. TikTok está experimentando un ascenso meteórico: el 67% de los jóvenes utiliza la plataforma de forma habitual, frente al 8% de 2018. Por otro lado, los adolescentes prácticamente han desaparecido de Facebook: solo el 5% sigue utilizándolo a diario o varias veces a la semaine. En 2014, ils étaient 79% dans ce cas.

Les réseaux sociaux sont le plus souvent utilisés pour consulter les publications d’autres personnes et les « aimer » ou écrire des messages personnels via le chat. Les jeunes publient beaucoup moins fréquemment et lorsqu’ils le font, ils ressemblent davantage à de courtes «histoires» ou à des «instantanés». De plus, 97% d’entre eux communiquent via WhatsApp.

Près des deux tiers des filles harcelées

Parallèlement, les insultes sur Internet se sont multipliées ces dernières années. Le harcèlement sexuel et la cyberintimidation en ligne continuent également de croître : près d’un jeune sur deux a déjà été victime de harcèlement sexuel en ligne au moins une fois, contre 19 % en 2014.

Les filles sont beaucoup plus fréquemment victimes du phénomène que les garçons (60 % contre 33 %). La moitié des adolescents victimes d’intimidation ont été amenés par un inconnu à envoyer des photos érotiques.

Pédagogie et rôle des parents

Pour les chercheurs du ZHAW, il est urgent d’agir, car ces insultes interviennent à un stade sensible du développement personnel et sexuel. Il faut donc continuer à proposer une panoplie complète de mesures d’éducation aux médias et d’offres pour apprendre à se défendre sur le web.

--

Les parents doivent également s’intéresser davantage au problème et assumer leur devoir de protection en accompagnant leurs enfants sur Internet, estime Michael In Albon, responsable de la protection des médias de la jeunesse chez Swisscom.

De manière générale, les jeunes sont de plus en plus négligents en matière de protection de la vie privée sur Internet : alors que 84 % indiquaient avoir activé les paramètres correspondants sur les réseaux sociaux il y a dix ans, aujourd’hui ils ne sont plus que 60 %. Les adolescents sont certes devenus plus discrets sur les informations qu’ils publient sur eux-mêmes, mais leur peur de voir des fuites de données personnelles en ligne s’est encore atténuée.

Jeux gratuits : publicités, données et achats

Si le harcèlement sexuel inquiète davantage les filles, les garçons doivent surtout se méfier des jeux vidéo gratuits en ligne, auxquels jouent 60 % des adolescents, surtout les plus jeunes. Soit la publicité y est omniprésente, soit les données des jeunes y sont exploitées, prévient la chercheuse Lilian Suter.

Il arrive même souvent que vous deviez faire des achats pendant le jeu pour avancer. Le nombre de jeunes faisant des achats réguliers dans le jeu a plus que doublé en deux ans, passant de 3 % à 8 %. Dans l’ensemble, 79 % des jeunes jouent à des jeux vidéo au moins occasionnellement, les garçons (93 %) étant beaucoup plus nombreux que les filles (65 %). Cependant, la participation de ces derniers a augmenté.

Selon l’étude, 70 % des adolescents passent régulièrement du temps avec leurs amis. Pourtant, son entourage s’est rétréci ces dernières années, mais la qualité des relations a augmenté. La variété de leurs activités s’est également accrue.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ATS

- Étude JAMES sur les adolescents les filles avant les réseaux

les filles devant les réseaux

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT Boeing arrête les vols d’essai avec le 777X